La tendance zéro clic se confirme, Google monopolise les clics.

Actualité

Les analyses sur l’évolution du clic menées aux Etats-Unis par Jumpshot depuis plusieurs années permettent d’observer, la tendance du zéro clic. Celles-ci révèlent que de plus en plus d’internautes s’arrêtent à la page de résultat Google. Les dernières statistiques dévoilées par Rand Fiskin (société SparkToro) dans son rapport du 13 août m’ont interpellé et m’ont décidé à rédiger cet article.

La tendance zéro clic, c'est quoi ?

Ce terme « zéro clic » concerne le comportement des utilisateurs de Google. Le moteur de recherche le plus utilisé, représentant plus de 94% du marché évolue sans cesse et propose des résultats de plus en plus précis. Notamment grâce aux méta-données qu’il est essentiel de compléter pour le bon référencement d’un site web. Grâce aux données structurées et à l’évolution de ces algorithmes Google fournit des réponses plus complètes et l’internaute s’en contente.

En juin 2019, 50% des recherches sur ordinateur ne sont pas suivies d'un clic sur les résultats.

Et oui nouveau casse-tête pour les professionnels du web. Aujourd’hui une personne sur deux s’arrête à la page de résultat Google. Se satisfaisant des balises «title» et «meta description» des métadonnées ou des extraits  sélectionnés affichés en haut de page. Et ce n’est pas tout, les statistiques sur mobile sont encore plus alarmantes. Comme vous vous en doutez, la majorité des recherches sont réalisées sur smartphone. L’internaute recherche souvent une réponse rapide et concise.

Résultat en juin 2019, 61% des recherches sur mobile s’arrêtent à la première page de résultat affichée par Google.

graphique répartition des clics SERP juin2019
graphique de repartition des clics depuis 2016

Evolution des recherches sur Google depuis 2016.

Avec une évolution de 5% en 3 ans la tendance zéro clic se renforce chaque année. De plus, le cap des 50% franchi depuis juin soulève de nombreuses questions.

Car d’un coté ne pas travailler les données structurées pour faire barrage à Google équivaudrait à renoncer à 94% du marché et laisserait la place aux concurrents. Mais d’un autre côté être bon élève ne suffit plus car le trafic sur les sites diminue.
L’internaute ne creuse plus les réponses en cliquant sur les sites les plus pertinents. Il n’effectue plus aucun contrôle sur la véracité de l’information ni même des sources. Google se transforme en moteur de réponse qui sait tout. Un titre et trois lignes (parfois trompeuses) suffisent à renseigner l’utilisateur !

Comment réagir à la tendance du zéro clic ?

Je vous recommande donc de continuer à optimiser vos contenus en rédigeant des contenus pertinents et assez long. Travaillez sur des expressions susceptibles d’être recherchées plutôt que des mots-clés.
Rédigez vos méta-descriptions mais en axant plus sur les questions qui seront posées par les internautes plutôt que sur les mots clés. Une évolution également cohérente avec le développement de la recherche vocale. Plus aucun doute n’est possible quant à la transformation de moteur de recherche à moteur de réponse pour Google.
Soulignons quand même que dans cette étude le nombre de clics sur les résultats naturels reste plus de 11 fois supérieur au nombre de clics sur les publicités. Soit plus de 41% des requêtes qui continuent d’aboutir à un clic sur un résultat naturel hors sites Google.
Ce qui montre encore l’intérêt d’un bon SEO aujourd’hui.
Il est temps de conclure cet article, je vous invite à suivre l’évolution du géant de la Silicon Valley qui nous réserve encore de beaux casse-têtes. Et à croiser les doigts pour que l’esprit critique et la soif d’information ne s’éteignent pas avec les clics. 😉

Vous avez besoin de conseil en webmarketing ? N’hésitez pas à nous contacter pour l’élaboration d’une stratégie complète (SEO, SEA, réseaux sociaux) ou pour améliorer un levier de votre positionnement.

    J'autorise Captoa à collecter mes données conformément à la Politique de Confidentialité

    Menu